On pense toujours que le Design Thinking se limite au Brainstorming. Grosse erreur ! Et pour cause, il s’agit là de deux concepts qui diffèrent clairement selon leur processus, leur complexité et leurs objectifs. Petite explication.

Le Design Thinking est une fine méthodologie

appliquée pour résoudre les problèmes que

rencontrent utilisateurs ou clients.

Le Design Thinking : un voyage long et complexe

Pour bien faire le distinguo entre Design Thinking et Brainstorming, il nous faut parler définition. D’autant plus si vous êtes novice en la matière.

Le Design Thinking est une fine méthodologie appliquée pour résoudre les problèmes que rencontrent utilisateurs ou clients. Sa particularité ? Se concentrer sur les solutions à concevoir tout en rendant centrale l’expérience client. Pour se faire, tout Design « Thinker » qui se respecte devra s’engager dans un voyage construit selon 5 étapes : une phase d’immersion dans l’univers de ses clients ; une définition de la problématique rencontrée ; une phase d’idéation ; une phase de prototypage de la solution retenue et une phase de test de cette même solution.

Parmi les techniques utilisées lors de la phase d’idéation, il y en a une que vous devez très bien connaître : le Brainstorming. Et oui ! La vérité éclate au grand jour : le Brainstorming fait lui-même partie du Design Thinking.

Le Brainstorming : une « simple » étape du Design Thinkings

Si le Design Thinking cherche surtout à accoucher de solutions concrètes, le Brainstorming, lui, accouche des idées inhérentes à ces solutions à travers une phase créative. Même si on caricature souvent le Brainstorming à une simple réunion où chacun donne son avis sans écouter l’autre, le Brainstorming est pourtant une technique bien rodée, avec ses règles et ses objectifs.

Règle n°1 : toute idée est bonne à prendre, aucune place pour le mauvais jugement.

Règle n°2 : mettre l’accent sur la quantité plutôt que la qualité.

Pour mieux comprendre la façon dont s’articule une séance de brainstorming, mettons que nous soyons une entreprise de soda et que l’on a un problème précis : notre soda se vend mal auprès des jeunes. Après une phase d’immersion, on se rend compte que l’image de marque de notre soda est la problématique de nos mauvaises ventes chez les jeunes. Le but de ce brainstorming sera donc de répondre à la question « Comment avoir une meilleure image auprès des jeunes ? » puis de donner le temps à chaque participant de réfléchir, de s’exprimer librement sans limite, sans oublier de noter chaque idée pour sélectionner les plus pertinentes.

Bien qu’indispensable, le Brainstorming seul ne peut en rien être synonyme de Design Thinking puisque ce dernier est une méthodologie bien plus complexe, construite et – surtout – qui se veut concrète !

Si le Design Thinking est une longue aventure vers le St-Graal qui sera offert aux clients, le Brainstorming, quant à lui, ne reste qu’une simple halte dans ce grand voyage.

Morale de l’histoire : faites donc gaffe aux pseudo adeptes du Design Thinking qui ne sont, en réalité, que des facilitateurs d’atelier de Brainstorming.

Leave a Reply