La phase d’idéation est sûrement la plus amusante des étapes en Design Thinking et la plus enrichissante ! C’est l’heure de faire fuser les idées les plus folles et en chœur pour trouver LA solution qui répondra à notre problématique. Donc tout est permis : créativité et imagination sont donc de mise. Mais attention à ne pas digresser et perdre des yeux le problème auquel on veut répondre. Et oui, la créativité c’est super mais le pragmatisme, c’est indispensable. On a un challenge. Notre objectif ? Le résoudre !

C’est l’hétérogénéité des idées qui rend un

dialogue, un projet, un brainstorming riches,

uniques et enrichissants.

Place à l’art, la folie et la créativité !

Pendant cette phase d’idéation, c’est un peu le moment où toute l’équipe peut se lâcher, mêlant à la fois utilisateurs finaux et membres de votre staff de recherche. La technique la plus utilisée et la plus pertinente pour faire émerger des idées est – bien entendu – le brainstorming. Impossible de passer à côté. Et avant même d’en commencer une séance, pensez comme des artistes en quête de couleurs, d’éclats, d’inspiration et d’applaudissement. Demandez-vous donc ce qui fera que votre troupe d’artistes sera unique et la plus incroyable. Un cracheur de feu, une danseuse du ventre, un acrobate, un magicien : bref une équipe multidisciplinaire, haute en couleur, libre de s’exprimer et qui, une fois ensemble sur scène, va nous en mettre plein la vue ! Un spectacle grandiose, cristallisé dans la diversité des personnalités et des talents. Car oui, c’est l’hétérogénéité des idées qui rend un dialogue, un projet, un brainstorming riches, uniques et – surtout – enrichissants. Si vous êtes installé dans cette optique, il est temps de se lancer directement en atelier.

L’idéation : une danse réglée au millimètre

Un atelier d’idéation a deux visages : un visage d’organisation chevronnée et réglée sur mesure et un visage de créativité, d’inspiration prêt à décoller. Le brainstorming – une technique d’idéation bien courante – ne s’organise pas sur le pouce ! Avec un facilitateur par équipe, un fixeur (sponsor du projet qui passe par toutes les tables), un designer et un facilitateur général – histoire d’harmoniser le tout – le brainstorming, c’est du boulot d’équipe. Et pour cause : faire bouillir et entretenir la créativité de 6 à 8 personnes pendant près d’1h et sans disgresser n’est pas une mince affaire – ni de tout repos !

Notre équipe d’artistes grandioses va devoir répondre à LA question du jour en partant des insights et inputs dégagés antérieurement, en puisant dans leur imagination, en faisant jaser les idées par vingtaine, en brûlant de créativité et de panache sans se retenir. Tout cela sous l’œil du facilitateur général armé d’un feutre et d’un tableau pour ne pas en perdre une miette. Mais on vous l’a dit : il y a une organisation, des règles à respecter. Un danseur dansera avec passion mais respectera les lois de son art. A commencer par celle de ne pas gêner son partenaire ni de l’interrompre. En brainstorming, c’est pareil et il y en a d’autres ! A commencer par ne pas réfléchir en « Oui MAIS » mais en « Oui ET… » pour faire avancer les idées des autres et – surtout – pour rebondir sur elles. Sachez aussi être coloré : images, vidéos, peintures… Appuyez vos idées grâce à la puissance des images et faites jaser les idées sans compter ! Variez aussi les supports (personae, journey maps, …) et les techniques d’idéation (spontanée, libre, inversée, contrainte, etc.) pour motiver vos troupes à réfléchir « out of the box » et à sortir des sentiers battus. Pour ce faire, n’hésitez pas à sortir de votre cadre routinier, à décoller les yeux de l’ordinateur et à organiser ces séances dans des lieux atypiques qui vont galvaniser votre créativité !

C’est à la fin de cet intense spectacle que les solutions les pertinentes s’élèveront, notamment grâce à un vote, avant de sélectionner celle qui prendra vie à travers la prochaine étape : le prototypage.

Leave a Reply